Bonjour à vous qui pénétrez sur mon blog Mi-ange/Mi-démon. Tout d’abord, pour les personnes âgées de moins de 18 ans, merci de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite et BYE.

Bon maintenant que nous sommes entre adultes, je vous laisse découvrir ce blog. J’ai la chance de jouer dans le monde de la fessée, avec deux hommes, un que j’appelle « mon chenapan » et un autre qui est mon Educateur. Si j’ai fait ce blog, c’est pour vous faire partager la complicité que je vis avec l’un comme avec l’autre.

Vous trouverez donc des récits de l’éducation de mon chenapan, de mon éducation par mon Educateur, de fessées que j’ai reçues ou données avec d’autres personnes. Il y a aussi des récits tirés de mon imagination comme un long récit sur la vie au pensionnat, Aline et Thierry et d’autres.

J’ai essayé de classer cela par sujet et que j’alimenterai régulièrement. J’espère que vous vous y retrouverez et aurez plaisir à y revenir. Merci pour votre visite et n’oubliez pas les commentaires, cela fait toujours plaisir.

lundi 8 juillet 2013

Panne d'EDF... 3ème partie


Voilà, elle a réussi à l’énerver et il ne va pas la laisser poursuivre, de toute façon vu la mauvaise foi dont elle fait preuve, elle ne sera pas capable d’admettre qu’elle a tort, il décide donc de passer aux actes, l’attrape par la main mais elle est plus rapide que lui, et file s’enfermer dans les toilettes, la pièce la plus près avec une serrure.

-          Aline tu sors immédiatement de là

-          Mais je fais pipi, j’ai envie, dit-elle en riant fière de sa farce

-          Je te laisse 3 minutes et ensuite je viens te chercher

-          J’ai fermé à clé, je te signale

-          Tant pis je défonce la porte, dit-il

-          Non mais cela ne va pas, t’es dingue

-          Oui de tes bêtises et de ta mauvaise foi à le reconnaitre

-          Je ne suis pas une gamine, donc arrête, dit-elle en colère

-          Tu te comportes comme tel

-          Il te reste 1 minute, 59 secondes, 58, 57…..30, je vais venir te chercher ce qui te coutera encore plus cher, 25…

-          J’ai pas fini de faire pipi

-          Je m’en moque, 15…
Thierry place le tournevis dans la serrure, une chose qu’Aline ne doit pas savoir que l’on peut ouvrir la porte de l’extérieur avec un tournevis.

-          5, alors tu ouvres ?

-          Non laisse moi tranquille, va te calmer et je sortirai ensuite

-          Ok, j’entre
Et un quart de tour et la serrure s’ouvre et la porte aussi. Aline le regarde avec de grands yeux surpris puis pleins de crainte, elle sait qu’elle a aggravé largement son cas. Thierry a le visage souriant mais un sourire carnassier.

-          Allez, fini de jouer, tu viens avec moi, lui dit-il en l’attrapant par le bras et la poussant devant lui, tu vas au salon m’attendre de suite

-          Mais …

-          Il n’y a pas de mais qui compte, tu as dépassé les limites de ma patience, donc tu FILES, suis-je clair ?

-          Oui c’est bon, je vais t’attendre mais ne me fais pas trop attendre, j’ai des choses à faire, dit-elle encore dans la provocation

-          Mauvaise réponse, lui dit-il en lui claquant fortement les fesses

-          Mais aieeeee, tu fais mal

-          Ce n’est rien à coté de ce qu’il t’attend, file
Aline obéit, sachant qu’elle est allée trop loin, beaucoup trop loin. Elle attend au salon au milieu de la pièce. Thierry arrive juste après, il lui montre la table où se trouve un cahier.

-          Tu vois ce cahier, tu as 10 minutes pour confesser toutes les bêtises que tu as faites suite à cette coupure d’électricité

-          Tu le sais, inutile que je les écrive

-          Tu obéis sans discuter, dit-il d’un ton très sévère

-          Mais

-          Tu obéis, dit-il en haussant le ton
Aline souffle et râle comme à son habitude, s’installe sur une chaise pour écrire.

-          Non, non, tu ne t’assois pas, tu te penches sur la table et tu écris debout

-          Mais pourquoi, ce n’est pas confortable

-          Tu ne discutes pas, tu allonges ton buste sur la table, et tu écris dans cette position, je vais commencer par te fesser ainsi, au fur et à mesure que tu écris et que tu fais preuve de mauvaise foi, et au cas où tu oublierais certaines choses !!

-          Mais tu ne peux pas faire cela, je ne pourrais pas me concentrer

-          Dépêche toi, lui dit-il en appuyant sur le dos pour qu’elle s’allonge sur la table, alors vas-y et au fur et à mesure que tu écris, tu me lis à haute voix.

-          Parce que tu ne sais plus lire, dit-elle encore un rien provocante

-          Très bien, à chaque réflexion de ce style, tu recevras, à la fin de ta punition quand je déciderai qu’elle est terminée, 10 claques supplémentaires donc nous en sommes à 10 et estime toi heureuse que je ne prenne pas toutes celles d’avant

-          Pfffffffff je n’aime pas ton jeu

-          20

-          C’est bon là, j’ai rien dit

-          30

-         

-          Voilà qui est mieux, donc vas-y, commence ta confession, tu écris et tu lis en même temps, commençons par le début, tu es rentrée et tu as vu que tu n’avais pas d’électricité, qu’aurais tu du faire ?
Aline écrit sur son cahier, qu’elle aurait du l’appeler et qu’il voit ensemble le plus rapidement possible le problème. Pour cette 1ère phrase, Thierry commence à claquer les fesses d’Aline sur son pantalon en jeans. Avec l’épaisseur du pantalon, elle ne sent pas grand-chose.

Ensuite 2ème phrase, elle écrit qu’elle n’aurait pas du le prendre pour un imbécile quand il a appelé, et Thierry continue à claquer. Aline commence à gesticuler légèrement, il claque de plus en plus fort.
Pour la 3ème phrase, elle lève son stylo et lui dit qu’elle ne voit rien d’autres, commence à se relever et lui dit que c’est fini. Thierry la regarde sévèrement, elle évite son regard, il lui prend le menton pour qu’elle le regarde dans les yeux et lui dit :

-          J’espère que tu plaisantes là, car tu as encore beaucoup de choses à te confesser, et ne m’oblige pas à utiliser une autre méthode, mais je vais déjà retirer ton pantalon, cela devrait te faire réfléchir plus vite

-          Mais non, c’est bon là, ton petit jeu ne m’amuse pas

-          40

-          Stp Thierry, arrête

-          Dois-je passer à 50 ?

-          Non stp

-          Bon alors je baisse ton pantalon et tu reprends ta place
Thierry défait le bouton du jean, Aline porte une culotte à dentelle noire et rouge. Il descend le jeans jusqu’en bas, retire les chaussures d’Aline puis le pantalon. Il la retourne et lui fait signe de s’allonger de nouveau, elle résiste un peu et reçoit immédiatement une claque sur la cuisse qui la fait obéir.

6 commentaires:

  1. Mdrr quelle peste cette Aline , je reconnais bien quelq un dans cette Aline n'est ce pas ma chipinette ? :B

    RépondreSupprimer
  2. euhhhhhhhhhh non je ne vois pas du tout, mais alors pas du tout!! :-p

    RépondreSupprimer
  3. pfffffffffffff même pas vrai!!! na d'abord aussi!!

    RépondreSupprimer
  4. Ben moi je n'aurai pas obéi na!!!!
    La pauvre!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. non et puis moi je trouvais qu'elle était très romantique notre Aline, pas d'électricité donc repas aux chandelles, le bain avec des bougies tout autour de la baignoire, etc... pffff sont jamais contents ces fesseurs lo!!

    RépondreSupprimer