Bonjour à vous qui pénétrez sur mon blog Mi-ange/Mi-démon. Tout d’abord, pour les personnes âgées de moins de 18 ans, merci de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite et BYE.

Bon maintenant que nous sommes entre adultes, je vous laisse découvrir ce blog. J’ai la chance de jouer dans le monde de la fessée, avec deux hommes, un que j’appelle « mon chenapan » et un autre qui est mon Educateur. Si j’ai fait ce blog, c’est pour vous faire partager la complicité que je vis avec l’un comme avec l’autre.

Vous trouverez donc des récits de l’éducation de mon chenapan, de mon éducation par mon Educateur, de fessées que j’ai reçues ou données avec d’autres personnes. Il y a aussi des récits tirés de mon imagination comme un long récit sur la vie au pensionnat, Aline et Thierry et d’autres.

J’ai essayé de classer cela par sujet et que j’alimenterai régulièrement. J’espère que vous vous y retrouverez et aurez plaisir à y revenir. Merci pour votre visite et n’oubliez pas les commentaires, cela fait toujours plaisir.

jeudi 19 avril 2018

méthode contre la paresse ... mars 2018

Pour commencer, je dois avouer que Madame a été très patiente avec moi, et ne m’avait pas corrigé depuis un an, durant lequel elle avait fait preuve de beaucoup (de trop ?) d’indulgence envers mes mauvais comportements, à commencer par ma paresse abyssale…
Je n’avais presque rien fait ce qu’elle m’avait donné à faire, et pourtant elle m’avait plus que laissé le temps…
Difficile de protester de mon innocence, même si j’ai essayé avec la plus grande mauvaise foi de prétendre avoir oublié ce dont elle m’avait menacé si je n’obéissais pas… Elle n’a pourtant pas manqué de me rappeler qu’elle me l’avait fait écrire sur une feuille à poser sur le mur en face de mon bureau pour ne jamais l’oublier… et moi, incapable de prononcer les mots, je faisais semblant de ne plus me souvenir... oh, cela faisait si longtemps, n’est-ce pas ?

En m’accueillant à la gare venant de ma lointaine province, Madame était fort cordiale et amicale… On n’aurait pas pu imaginer ce pour quoi j’étais venu… C’était à la fois rassurant et paniquant ce décalage… J’en venais presque à me dire que je me faisais des films, des fantasmes peut-être, et que j’étais ridicule d’imaginer que cette charmante dame allait prochainement baisser ma culotte comme à un gamin… Oui voila, c’était juste mon imagination, comme on peut rêvasser ou lire dans les romans érotiques… ce genre d’images qui viennent malgré soi lorsque l’on croise une charmante dame qui aussitôt s’éloigne dans la rue… Et pourtant j’étais bien loin d’imaginer que ce qui suivrait dépasserait ce que je pouvais imaginer.
Madame m’avait annoncé une fessée très sévère, comme je n’en avais encore jamais reçue, afin de me faire comprendre que la fin de l’indulgence avait sonnée. Je sais qu’elle est bien connue pour toujours faire ce qu’elle dit, mais bon, tout est dans l’interprétation n’est ce pas ? Jusqu’alors les punitions n’étaient finalement pas si sévères que cela… Madame était plutôt gentille, presque timide même au fond… Bon certes, à lire ses aventures sur ce blog, elle semblait bien avoir fait de considérables progrès depuis, mais tant qu’il y avait rien de concret pour moi, je n’étais pas si inquiet que cela, vous savez bien ce que c’est …

Le temps de bien papoter devant un bon café, et j’ai reçu l’ordre d’aller me préparer, de revêtir ma tenue de chenapan, culotte blanche et short court… On dit que l’habit fait le moine, hé bien c’est vrai ! Je ne me sentais pas fier revenu comme ça comme un garnement.
Ce que j’adore avec Madame, c’est le fait que si les punitions sont un jeu, elles ne sont pas que cela avec moi. Quand elle dit qu’elle m’éduque, c’est la stricte vérité : grâce à elle, je m’améliore et j’atténue mes défauts, dont la paresse comme tout chenapan digne de ce nom. C’est fou comme, à n’importe quel âge, de l’autorité et une bonne fessée peuvent faire de vrais miracles ! Pour cette raison, je lui suis très reconnaissant et sa sévérité et sa manière de me tenir bien en main sont un bienfait de grande valeur. Mais jusqu’ici elle avait été trop gentille avec moi, aussi je n’étais pas vraiment inquiet, et sa menace ne me faisait pas trop peur… Je crois que j’avais bien tort de penser ça…
Après une fessée d’échauffement en travers de ses genoux comme le sale gamin que j’étais, d’abord sur le short, puis sur la culotte, et enfin cul nu, j’avais déjà compris que quelque chose avait changé… Comme tout chenapan, j’ai essayé de protéger mes fesses de mes mains, mais quand elle m’a ordonné d’arrêter, j’ai senti une vraie autorité dans sa voix, qui m’a fait instantanément passer l’envie de jouer, et je me suis contenté de serrer le coussin que j’avais entre les mains pour subir cette première vraie fessée sévère de ma vie. Les autres fois, j’avais continué à faire mon chenapan désobéissant et elle devait enlever mes mains elle-même. Mais là, elle n’avait même pas besoin.
Je crois que j’en serais bien resté là ! J’avais les fesses déjà chaudes, et la leçon était rentrée, je croyais. Mais Madame avait d’autres idées en tête, bien sûr… Elle a enchaîné sur une fessée à la brosse, qui m’a fait vraiment mal. Je n’avais jamais rien reçu de ce genre… Après coup bien sûr, je l’en remercie, mais sur le moment, je n’en menais vraiment pas large !
Après la fessée sur ses genoux, j’ai dû me mettre à genoux pour subir divers instruments sur mon pauvre derrière… mais avec ce que j’avais déjà reçu, je n’avais presque plus mal... Ce n’est que bien plus tard, une fois rentré chez moi, que j’ai ressenti sur mes fesses l’efficacité de cette partie du traitement.
Mais entre temps, Madame a décidé de m’appliquer une forme de honte encore plus honteuse que la simple fessée… C’est cela qu’elle m’avait promis depuis longtemps, et elle a essayé de me le faire dire, mais je n’ai pas pu... Sachant ce qui me fait vraiment honte, Madame a inséré directement un doigt dans mon intimité. Dans ce genre de moment, son autorité ne peut plus faire aucun doute, vraiment… Heureusement qu’il n’y avait pas de miroir et que je ne pouvais pas me voir ! Sinon je sens que j’en serais devenu tout rouge de honte… je me sentais tout à fait à sa merci sans plus aucune illusion de fierté mal placée, ni de fierté du tout même… Elle m’a dit que ce n’était qu’une première fois, la prochaine elle n’hésiterait pas à en mettre deux !!! Ouch !!! Elle ne s’est d’ailleurs pas contenté de l’insérer dans l’endroit qui fait honte aux garçons. Elle a exigé en plus que je fasse de la gymnastique autour de son doigt… Et avec une voix pleine d’autorité qui ne souffre aucune contestation. Et en plus j’étais sous ses yeux et elle voyait tout, absolument tout.. ; Oui, vous avez bien lu ! Elle ne voyait pas seulement mes fesses déjà rouges, mais mon petit trou secret dans lequel elle s’enfonçait sans le moindre égard pour ma fierté ou ma dignité…  Je ne vois pas ce qui pourrait me faire encore plus honte… à part que je commente moi-même mes sensations, peut-être, sinon je ne vois pas...
Ensuite, elle m’a inséré un petit rosebud que je connaissais déjà, que j’ai dû porter tout le reste de la punition… Je dois avouer qu’être fessé avec cet objet en moi est une sensation particulière, qui se rajoute à la honte. Ce rosebud de taille L est assez petit et facile à insérer, passe presque inaperçu au bout d’un moment, et cela m’a surpris d’être devenu aussi à l’aise avec. Il faut dire que Madame m’a puni déjà plusieurs fois avec. D’ailleurs il ne se voit même plus sur les photos que Madame a prises… Mais je me dis cependant que si je ne change pas de comportement, Madame pourrait bien envisager d’exiger des choses plus conséquentes que je ressentirais davantage ou qui seraient plus humiliantes… Cette crainte me conduit à bien me tenir à carreau...
Elle m’a fait mettre au coin à plusieurs reprises, fesses rouges, et avec le rosebud, que rapidement je ne sentais d’ailleurs plus. Je protestais pour la forme, mais évidemment sans effet.

Et c’est là qu’il y a eu le moment le plus humiliant, qui repasse encore dans ma tête tellement cela m’a fait effet… Alors que j’étais au coin, Madame a décidé de monter à l’étage pour une raison quelconque. Sans du tout penser à mal, j’étais intrigué par un bibelot en face de moi que j’ai touché du doigt sans réfléchir et en me croyant seul. C’est là que totalement par surprise, j’ai entendu une voix forte dire « tu as besoin d’aide ?! » Madame m’avait vu, et elle est descendue rapidement m’aligner une série de claques vigoureuses sur les fesses en me grondant, moi toujours débout au coin… Dans ce bref épisode, elle avait une si authentique autorité, si naturelle… pendant un instant je me suis senti… c’est pas descriptible ! C’était un événement totalement imprévu, et du coup spontané, naturel… et Madame a été parfaite, comme dans mes rêves.
Madame a vraiment gagné en talent et compétence d’éducatrice, et ça a été vraiment une vraie punition, dont je ressens encore l’effet sur mes fesses une semaine après, et je l’en remercie… Je me doute cependant que cela ne suffira pas, mais je crois savoir qu’une autre m’attend prochainement afin que le message éducatif soit parfaitement reçu… Qui pourrait l’en blâmer ? Il ne fait plus de doute qu’elle saura me guérir de ma paresse. Madame est une éducatrice hors pair ! Et il semble que mes prochaines punitions ne seront pas moins sévères, Madame a décidé de voir mes résultats.

Les photos ne rendent pas bien compte de la qualité de la punition, peut-être à cause  de l’éclairage, car mes fesses étaient vraiment bien rouges…

17 commentaires:

  1. Hé bien...
    Je suis une femme, mais je comprends tout ce que tu décris. Cette honte, ressentir clairement quand il faut s'arrêter, par exemple. La brosse ? Je suis d'accord avec toi, ça fait très mal. Je me suis déjà fait prendre en flag' au coin, et la volée de claques, je connais aussi.
    Dis-donc Chipinette, t'es vraiment une méchante toi ! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... Je reconnais que Madame a fait des progrès spectaculaires, elle commence à se lâcher... Elle est faite pour ça ! J'ai vraiment de la chance... (mes fesses et ma dignité beaucoup moins...)

      Supprimer
    2. ah oui tu trouves aussi que je suis une méchante?? et le pire est que j'adore cela!! mouahahahaha

      Supprimer
    3. pas méchante ! mais sévère, ça oui... Mais bon, faut ce qu'il faut, avec des énergumènes comme ça...

      (bonne éducation)

      Supprimer
    4. J'adore son autorité et sa capacité à faire honte qui commencent à venir... le talent se déploie..

      (bonne éducation)

      Supprimer
  2. Votre autorité force le respect Mademoiselle Mary vous avez bien corrigé ce petit paresseux je vous felicite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, cela me touche!! il en avait grand besoin et je crois qu'il va me falloir sévir encore de nouveau car il n'a pas bien compris encore!!

      Supprimer
    2. Mais euuhhhh !!!!

      (bonne education)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. tiens donc, mais moi j'étais exemplaire mon cher Baccardi!!

      Supprimer
    2. surement ! mais exemple de quoi, ça....

      (bonne education)

      Supprimer
    3. de sagesse mon cher, un exemple de sagesse!! une évidence! la preuve je suis fesseuse maintenant tellement les fesseurs s'ennuyaient avec moi !!

      Supprimer
  4. Une bonne fessée bien préparé, et bien mérité! Bravo Chipinette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et bien administrée ! ouille !

      (bonne éducation)

      Supprimer
  5. Chenapan a eu de la chance de recevoir en premier une fessé à la main. Du temps ou j'étais puni, je devais immédiatement présenter mes fesses de collégien entièrement nues, au martinet parental, et ce sans préchauffage au préalable à la main. j'avais bien mal aux fesses, mais une fessé sévère fait des merveilles,au niveau de la discipline personnelle.
    Mes fesses étaient comme celles de Chenapan, bien rougies et bien brulées.

    RépondreSupprimer