Bonjour à vous qui pénétrez sur mon blog Mi-ange/Mi-démon. Tout d’abord, pour les personnes âgées de moins de 18 ans, merci de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite et BYE.

Bon maintenant que nous sommes entre adultes, je vous laisse découvrir ce blog. J’ai la chance de jouer dans le monde de la fessée, avec deux hommes, un que j’appelle « mon chenapan » et un autre qui est mon Educateur. Si j’ai fait ce blog, c’est pour vous faire partager la complicité que je vis avec l’un comme avec l’autre.

Vous trouverez donc des récits de l’éducation de mon chenapan, de mon éducation par mon Educateur, de fessées que j’ai reçues ou données avec d’autres personnes. Il y a aussi des récits tirés de mon imagination comme un long récit sur la vie au pensionnat, Aline et Thierry et d’autres.

J’ai essayé de classer cela par sujet et que j’alimenterai régulièrement. J’espère que vous vous y retrouverez et aurez plaisir à y revenir. Merci pour votre visite et n’oubliez pas les commentaires, cela fait toujours plaisir.

mercredi 27 décembre 2017

Un pas vers la soumission ... jeudi ... novembre 2017

Rien ne m’arrête pour faire progresser mon chenapan vers la soumission ! Je sais qu’il en a besoin et moi j’ai besoin de le voir évoluer vers sa condition de soumis pour profiter de nos temps ensemble dans le calme et ainsi de me faire dorloter comme j’en ai besoin !
Mais car évidemment tout n’est pas parfait et heureusement car sinon on s’ennuierait ! Mais parfois j’aime le pousser dans ses limites d’obéissance.
Pendant notre séjour ensemble, j’ai programmé un petit évènement sans qu’il le sache. Nous avions loué une petite maison isolée et tranquille pas très loin de chez mon amie Sylvie, je l’avais déjà puni une fois devant elle en cam, il l’avait découvert à la fin de la punition et il avait été très marqué par cette punition. Souvent je l’ai menacé de recommencer et voire même qu’elle soit présente en vrai lors d’une séance. Evidemment comme tout chenapan qui se respecte, il ne me croyait pas capable de faire cela, et que de toute façon ce n’était pas faisable car elle habitait loin, et qu’elle n’avait pas envie puisqu’elle ne joue pas dans ce petit monde.

Après en avoir discuté longuement avec elle, de ce qui était ou pas possible, nous avons organisé notre rencontre. Bien évidement je n’en ai pas parlé à mon chenapan. Lors d’une petite visite de tourisme pendant notre séjour, oui le jeu c’est bien mais c’est très sympa aussi de jouer les touristes tout en gardant nos rôles et les punitions tombent à notre retour pour tout manquement grave au règlement.

On se promenait et visitions cette magnifique ville, quand soudain nous croisons le chemin de Sylvie. Nous jouons la surprise toutes les deux.

-       Mary ? non ce n’est pas possible, que fais-tu ici ?

-       Sylvie ? mais tu ne travailles pas ? je fais visiter la ville à mon chenapan, tu te rappelles de lui ? vous vous êtes vus en cam un soir ?

-       Mais oui bien sur !!!!!!! bonjour Chenapan de Madame Mary, enchantée de faire ta connaissance en vrai

-       Euhhh non, ce n’est pas possible, Sylvie en chair et en os, quelle coïncidence quand même, dit mon chenapan très gêné !

-       Et oui il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, paraît-il, dis-je !

S’en suit une discussion sur le trottoir à bâtons rompus.

-       Et si vous veniez prendre l’apéritif à la maison, on pourrait manger ensemble ce soir si vous voulez, nous propose Sylvie !

-       Oh oui, excellente idée, lui répondis-je

-       Euhh je ne trouve pas car nous avons de la route Madame et si nous avons du brouillard cela va être dur pour vous Madame, dit mon chenapan de plus en plus mal à l’aise

-       Mais non voyons, je roulerai doucement, et la nuit ne me dérange pas

Et voilà on programme tout cela, et on poursuit notre visite avec mon amie Sylvie ! Mon chenapan est extrêmement calme, plus un mot de provocation ne sort de sa bouche, je le taquine sur cela :

-       Mais dis donc, que t’arrive t-il tu es tout calme maintenant ! c’est mon amie Sylvie qui te fait cet effet là ?

-       Euhh non Madame, j’admire l’architecture de cette magnifique ville

-       Tiens donc, tu la trouves belle maintenant ? ce n’est pas ce que tu disais tout à l’heure, cela te gonflait ! lui dis-je

-       Oh non Madame je vous taquinais, mais c’est très beau

-       Tu me taquinais ? tiens donc, tu penses en avoir le droit ?

-      

-       Ah oui je me disais aussi !! tu as vu Sylvie, comment il est sage d’un coup

-       Oui je vois cela, tu sais bien le cadrer ou alors je l’impressionne à ce point ? il faut dire que la dernière fois que l’on s’est vus, il était en mauvaise position, n’est ce que Chenapan !

Et nous partons à rire toutes les deux, cela ne fait pas rire du tout mon chenapan. Bien au contraire. Comme prévu dans notre programme nous décidons de rentrer chez elle. Je prends un sac dans le coffre, des petits instruments qui pourraient nous être utiles.

A peine franchi le pas de la porte, je mets de suite mon chenapan en condition en lui disant :

-       Tu files dans cette pièce et tu te mets nu en bas et je ne veux voir que ton tablier blanc.

-       Mais Madame … commence t-il

-       Il n’y a pas de mais qui compte, tu files sans discuter sinon tu passeras un très mauvais quart d’heure. Je te veux soumis jusqu’au bout des ongles et tu ne me fais pas honte devant mon amie, compris ?

-       Oui Madame, dit il en baissant les yeux

-       Je préfère, allez file



J’informe mon amie qu’il porte sa cage de chasteté pour qu’elle ne soit pas surprise. On discute du repas qu’il va pouvoir nous préparer pendant que nous en profiterons pour nous reposer et nous raconter les dernière nouvelles.

Quand il revient, je lui explique ce qu’il va faire, préparer le repas, mettre la table et nous servir à table.

-       Bien Madame

Nous entendons le bruit des casseroles. Je sais que nous allons bien manger car mon chenapan est un fin cuisinier. Mon amie avait prévu des andouillettes de Troyes, les 5A qui sont les meilleures avec une bonne purée de pommes de terre et butternut.


Une fois tout terminé, il revient vers nous pour nous dire que tout sera cuit dans 30 minutes et qu’il peut nous servir l’apéritif. Nous lui donnons l’autorisation. En nous servant, il est un peu tremblant d’émotions et fait déborder du champagne.

-       Tu oses gaspiller du champagne ?

-       Euhh non Madame, j’ai été un peu surpris

-       Tu seras puni à la fin du repas, et sera ajouté toutes tes fautes de services bien sur. Pour l’instant tu vas au coin à genou le temps que l’on déguste ce délicieux champagne

-       Oui Madame

-       Tu comprends Sylvie, si je lui laisse passer la moindre erreur, nous repartons à zéro. Toute faute est punie pour lui permettre de progresser.

-       Je comprends très bien et quelles sont les punitions qu’il reçoit ? me demande t-elle

-       Cela va de la simple mise au coin au lavement annal en passant par la fessée avec toutes sortes d’instruments, la cage etc… j’ai un large panel de punitions.

-       Oui je vois cela, tu sais je n’y connais absolument rien dans ce domaine, ce que je connais, c’est ce que tu m’as raconté de temps en temps.

-       Oui je sais ma petite mère mais je ne te demande pas de participer si tu ne le désires pas, et si tu trouves un geste trop osé pour toi, dis le moi et j’arrête immédiatement.

-       D’accord merci



Après avoir bu notre champagne, nous passons à table, j’autorise mon chenapan à mettre son slip de sale gamin pour ne pas indisposer mon amie pendant le repas mais il continue son service. Nous passons un excellent moment. Puis vient l’heure de régler les comptes avant de repartir vers notre location.

-       Chenapan, viens ici sur mes genoux pour recevoir une fessée devant mon amie Sylvie

-       Mais Madame …

-       Tssss pas de mais, tu viens ici immédiatement et pour cette hésitation tu auras 10 coups de martinet supplémentaires

-       Bien Madame

La fessée commence sur sa culotte blanche, Sylvie semble très intéressée par le mouvement de ma main sur les tendres fesses de mon chenapan. Je passe la main sous sa culotte pour sentir la chaleur de ses fesses.

-       Tu vois Sylvie, il est important de faire monter doucement la chaleur ainsi que la rougeur sur les fesses avant de le déculotter car une fessée se prend déculottée, n’est ce pas chenapan

-       Oh non Madame, s’il vous plait

-       Tiens donc, tu n’es pas d’accord ?

-      

-       Ah oui je me disais aussi. Veux-tu baisser sa culotte Sylvie pour faire comprendre à ce garnement ?

-       Oh mais oui bien sur, avec plaisir, dit –elle

Sylvie se lève et vient vers nous, elle passe ses doigts dans l’élastique de la culotte blanche et descend doucement, tout doucement la culotte de mon chenapan. Je vois ses poils qui se redressent sur ses cuisses, il a la chair de poule. Comme il a sa cage, il va se sentir très frustré.

-       Dis donc chenapan, cela semble t’exciter que Sylvie te déculotte ainsi ? tu n’as pas honte ? mais tu dois être à l’étroit dans ta cage, n’est ce pas ?

-       Oh non Madame

-       Mais si, tu mens, je le vois bien

-      

-       Ah alors on reprend cette bonne fessée

Je reprends cette fessée tout en expliquant à Sylvie les différentes claques pour faire rougir les fesses de cet insolent.

Puis je demande à Sylvie si elle veut s’essayer à lui claquer les fesses, elle n’a jamais fessé encore, c’est une grande première. Elle se met en face de moi assise sur une chaise. Je lui prends la main et la pose sur les fesses de ce chenapan, puis je la guide dans ses gestes de caresses et d’un signe je lui montre de lever la main et de la laisser redescendre sèchement. Elle imite mon geste et la première claque tombe sur ses fesses. Il sursaute, il ne s’attendait pas à une claque si cinglante. Je lui dis de poursuivre si elle en a envie. Elle lève la main et claque sur la 2ème fesse. Elle répète son geste une dizaine de fois, je lui montre ensuite qu’elle peut caresser les fesses de temps en temps pour se reposer un peu la main et reprendre les claques. Elle me sourit et prend du plaisir à rougir les claques de ce chenapan, il se dandine de plus en plus. Je reprends un peu pour qu’elle repose ses mains en accélérant la cadence. Quand ses fesses ont atteint la couleur désirée, je lui dis de se mettre à genoux sur le canapé. Je prends le martinet et je commence à lui en donner 20 et il compte comme à son habitude. Je montre à Sylvie comment faire, elle essaie d’en donner 4 mais ne se sent pas à l’aise et préfère me laisser poursuivre. Au bout de 50, je le fais se tendre plus vers moi et je passe un gant à usage unique, met de la vaseline sur mon doigt et tourne autour de son anus. Il se redresse en resserrant les fesses. Une claque bien sèche sur les fesses le fait se tendre immédiatement. Pour ce geste, je prends le tawse et lui donne 20 coups bien secs. Quand je remets mon doigt dans son anus, il est souple et il se laisse faire, il est dompté mais il a très honte de se faire ainsi pénétrer et en plus devant mon amie.

Une fois terminé, je l’envoie chercher l’huile de massage pour faire un massage de pieds à mon amie pour la remercier de cette merveilleuse soirée que nous avons passé avec elle.  

13 commentaires:

  1. super recit et quelle experience , voila un chenapan gaté lol

    vg

    RépondreSupprimer
  2. Je suis un allemand qui apprend le français. Je ne suis pas marié mais j'ai une copine et elle me donne parfois la fessée. Je lis votre blog avec grand plaisir. Merci beaucoup et bonne année!
    Hans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hans pour vos bons vœux, meilleurs vœux à vous aussi et bonne fessée! merci pour votre commentaire!

      Pour quelqu'un qui apprend le français, vous l'écrivez bien mieux que 70% des français!

      Supprimer
  3. Tu initie des fesseuses maintenant. Eh beh que de changement :)

    Merci à vous deux de nous faire partager vos aventures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ajenky, et oui j'évolue et je forme!!! je progresse comme tu le vois!!
      et c'est un plaisir de partager notre jeu!




      Supprimer
  4. Belle fin d'année à toi ma Chipinette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Le Coryphée!! très bonne année à toi aussi et bisous!!!

      Supprimer
  5. Le plus dur dans cette affaire c'est que j'ai été privé de champagne et que j'ai été obligé de prendre mon repas dans la cuisine pendant que Madame et son amie papotaient au salon. J'en profite pour souhaiter plein de belles fessées pour cette nouvelle année aux chenapans et chipies. Et de jolis derrières à mater pour les fesseurs et maitresses...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce récit... Magnifiques photos, merci de les avoir partagées... Et bravo à Madame de ses talents, son inventivité et tous ses progrès...
    (Bonne education)

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce blog est un blog français, merci de traduire vos commentaires en français! de plus, je ne veux pas de publicité vers d'autres blogs, c'est un risque d'avoir des virus!

      Supprimer