Bonjour à vous qui pénétrez sur mon blog Mi-ange/Mi-démon. Tout d’abord, pour les personnes âgées de moins de 18 ans, merci de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite et BYE.

Bon maintenant que nous sommes entre adultes, je vous laisse découvrir ce blog. J’ai la chance de jouer dans le monde de la fessée, avec deux hommes, un que j’appelle « mon chenapan » et un autre qui est mon Educateur. Si j’ai fait ce blog, c’est pour vous faire partager la complicité que je vis avec l’un comme avec l’autre.

Vous trouverez donc des récits de l’éducation de mon chenapan, de mon éducation par mon Educateur, de fessées que j’ai reçues ou données avec d’autres personnes. Il y a aussi des récits tirés de mon imagination comme un long récit sur la vie au pensionnat, Aline et Thierry et d’autres.

J’ai essayé de classer cela par sujet et que j’alimenterai régulièrement. J’espère que vous vous y retrouverez et aurez plaisir à y revenir. Merci pour votre visite et n’oubliez pas les commentaires, cela fait toujours plaisir.

dimanche 15 novembre 2015

Privé de télé



Je ne rate aucun épisode de Joséphine. L'autre soir mon chenapan était puni. Privé de télé, il était en pénitence, à genoux à mes pieds, dos tourné au poste. C'est frustrant de n'entendre que le son et de n'avoir pas le droit de se retourner. Une vraie punition!
Pour qu'il se rende utile j'avais posé mes pieds sur un tabouret, confortablement installés sur un gros coussin et mon petit puni s'activait à les masser. Il a de bonnes mains mon chenapan. Quoi de plus délassant que de regarder la télé pendant qu'on vous masse les pieds! Il s'appliquait, espérant sans doute que je l'autorise à venir prendre place à coté de moi sur le canapé. Mais j'ai eu une autre idée. Le massage des pieds m'avait détendue, défatiguée. Et quand je suis relaxée, il me vient toujours des idées coquines. J'ai pris un foulard en soie et j'ai bandé les yeux de mon petit chenapan (je suis très pudique :))). Là j'ai dénoué la ceinture de ma robe de chambre et j'ai écarté les jambes. J'avais envie de sentir le contact de ses mains douces sur ma peau. Il a mis un peu d'huile sur ses mains qu'il a frottées pour les réchauffer.


"Jusqu'aux genoux" ai-je ordonné. Il s'est appliqué par de doux effleurages sur les mollets, remontant jusqu'aux genoux. J'ai baissé le son du téléviseur. Mimie Mathy, commençait déjà à moins me passionner. Quand ses doigts frôlaient la peau fine de l'intérieur des genoux, je sentais un frémissement d'une nuée de papillons au fond du ventre. Ça m'excitait de le voir là à mes pieds, uniquement concentré sur le doux ballet de ses mains sur mes mollets. Je ne risquais aucun écart de conduite de sa part: il ne voyait rien, et depuis le matin, il était équipé de sa cage de chasteté. De deviner son sexe trop à l'étroit dans sa prison transparente pimentait d'avantage encore mon excitation. De plus j'avais la situation bien en main.... Ou plutôt la cravache avec laquelle je lui tapotais gentiment les fesses pour l'encourager. Qu'il masse bien mon chenapan. Je souhaite à toutes les gouvernantes de posséder un garnement aussi expert en massages. Je sentais qu'il mourrait d'envie de remonter plus haut. Mais il est trop bien éduqué pour oser prendre des initiatives. Moi je ne voyais aucune raison pour me priver d'un plaisir.
"Jusqu'à la culotte" ai-je commandé en écartant les cuisses. En m'ouvrant, j'ai pris conscience que j'étais mouillée. Qu'importe, il ne pouvait pas voir! Et puis même, c'est moi la gouvernante et j'ai donc tous les droits!  Ses mains se sont faites toutes douces, remontant à l'intérieur des cuisses, j'en frissonnais de plaisir. Ses doigts buttaient contre l'élastique de ma culotte mais n'osaient pas se glisser en dessous. Des milliers de bulles pétillaient dans mon ventre. Ses doigts ont insisté sur la peau ultra sensible à l'intérieur des cuisses que j'ai écarté malgré moi. Il a frôlé sous la culotte la chair brulante de mes lèvres. Je crois qu'à ce moment là j'ai donné quelques coups de cravache plus nerveux que ceux que j'utilisais pour le stimuler. Mon chenapan a cru que je voulais sanctionner son audace. Il s'est redressé sur ses genoux pour murmurer "pardon Madame". Je l'ai pris alors par la nuque et j'ai tiré sa tête entre mes cuisses que j'ai serrées très fort. Il s'est retrouvé le crâne prisonnier de l'étau de mes cuisses.


"Respire ta gouvernante petit vicieux!" J'ai refermé les pans de mon peignoir sur lui. Il ne put certainement pas entendre ma voix à cause de mes cuisses qui lui comprimaient les oreilles. "Tu ne bouges pas!" Ai-je ordonné, ponctuant mon ordre d'un coup sec de ma cravache sur son petit cul nu qui dépassait de mon peignoir. Il avait le nez sur ma culotte. Posé au bon endroit. Ca m'excitait énormément de le sentir maté entre mes cuisses, reniflant mes arômes intimes (je sais qu'il aime mon odeur). Il est habitué, et m'a avoué un jour qu'il adorait que je lui fasse respirer ma culotte. Un chenapan soumis doit aimer les parfums intimes de sa gouvernante, (j'en parle dans mon livre). Son excitation était perceptible à son haleine chaude et essoufflée qui caressait mon sexe à travers le coton de la culotte. Je l'ai laissé ainsi un bon moment la tête coincée entre mes cuisses, dégustant son excitation frustrée de ne pas pouvoir aller plus loin. J'imaginais son gland décalotté trop à l'étroit dans sa gangue de silicone, son petit trou écarquillé d'où coulaient des gouttes de mouille. Quant à moi, mon excitation allait crescendo. J'ai toutefois attendu la fin du téléfilm pour relâcher la pression de mes cuisses.
Chenapan a compris le message et sa langue s'est insinuée entre le slip et ma vulve. Une langue qui s'est faite pointue pour forcer le passage entre mes petites lèvres. Chenapan a osé mettre les mains pour échancrer ma culotte afin de remonter dans ma fente jusqu'a trouver mon clitoris qu'il a honoré de sa bouche gourmande. J'étais trempée. Il a aspiré mon clitoris, faisant de ses lèvres une ventouse. Ses doigts se sont joints à la fête. Pendant qu'il me lapait la perle, deux doigts se sont glissés dans mon sexe. Pas trop profond, car il sait que je préfère être stimulée à l'entrée vaginale. Profitant du fait que j'étais trempée, j'ai même senti son petit doigt me masser l'anus et le forcer doucement. Mon plaisir allait crescendo. La cravache a quitté ma main et mes doigts ont guidé sa tête pour lui indiquer le rythme de la montée de ma jouissance. Mon plaisir a explosé si fort que j'ai dû crier. En même temps j'ai refermé l'étau de mes cuisses, l'emprisonnant à nouveau. Je le voulais immobile pendant les secousses délicieuses de mon orgasme.  Je l'ai laissé ainsi, le nez dans ma vulve, un bon moment.  Jusqu'à ce que mon plaisir s'apaise. Je l'ai libéré d'entre mes cuisses. J'étais bien. Merveilleusement bien.
Qu'allais- je faire de mon chenapan à présent. Fallait-il le punir pour cette audace? Le laisser dans sa frustration? (car toutes les gouvernantes le savent : un chenapan frustré dans son plaisir n'en devient que plus obéissant si on lui fait miroiter qu'on va le satisfaire s’il fait des progrès en obéissance :))  . Le laisser sur sa faim ou le libérer de sa cage de chasteté?


Que feriez-vous Mesdames les Gouvernantes à ma place? Et vous chenapans bien soumis qu'en pensez-vous?

27 commentaires:

  1. Une vraie punition .... à voir!
    Es-tu bien sûre qu'il aurait préféré regarder Joséphine? Hein? honnêtement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lui je ne sais pas mais moi qu'aurais je aimé réellement??? et honnêtement?? lol

      Supprimer
    2. "chenapans bien soumis"... pffff... qu'est ce qu'il faut pas lire...

      Supprimer
    3. tu n'aimes pas ce genre de phrase?? tu penses qu'elle est fausse?? exprime toi Insolent!!

      Supprimer
  2. Je ne savais pas que Joséphine pouvait produire tant d'effets. Je vais essayer pour voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahhhh c'est la magie de l'ange gardien!!! mouahahahahaha

      Supprimer
    2. Et moi qui croyais que les éducatrices faisaient ça de façon désintéressée, pour la seule édification morale des chipies et chenapans, dans un apostolat et une vocation faits de dévouement et de généreuse grandeur d'âme... pffff... déçu déçu déçu je suis... ;-))))

      Supprimer
    3. tout à fait Insolent, tu as du mal lire si ce n'est pas dans cette vision!!

      Supprimer
  3. tu es démoniaque ma biche mais j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup!!! hé hé que ne ferais je pas pour satisfaire mon chenapan!!

      Supprimer
    2. C'est de l'altruisme parfaitement désintéressé, en quelque sorte...

      Supprimer
    3. bien sur Max, que cela peut il être d'autres???

      Supprimer
  4. haaaa lol mouhahaha c'est vrai qu'elle est demoniaque chipinette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci c'est un compliment pour moi!! gniack gniack!!

      Supprimer
  5. Du plaisir féminin à l'infini : on dirait un fantasme d'homme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fantasme d'homme ? Peut être mais la c'est du réel vécu et quel plaisir!

      Supprimer
  6. vi, faut pas sous estimer ces dames ! Ce ne sont pas des bisounours, et heureusement...

    RépondreSupprimer
  7. moi il me semble pourtant que ce sont des bisounours , on n'a vraiment pas grand chose a craindre

    RépondreSupprimer
  8. Mes fesses et ma dignité se souviennent du contraire, pourtant..

    RépondreSupprimer
  9. des bisounours??? on en reparlera du bisounours ....

    RépondreSupprimer
  10. aie ce n'etait pas prevu que ma gouvernante vienne par ici pffffff

    edit : j'ai supprime le precedent com a cause d'une faute que j'avais faite

    RépondreSupprimer
  11. vi, c 'est terrifiant les gouvernantes ! pire que big brother, ça à l'oeil partout, ça sait tout, ça voit tout...

    RépondreSupprimer
  12. ben tus ais bien que je viens pourtant tu me prendrai pas pour une quadruple buse des fois???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et tu te laisses faire sans sevir de facon exemplaire ? Rhoooo... les gouvernantes ne sont plus ce qu'elles etaient...

      Supprimer
    2. moi je trouve qu'il te prend pour une comme tu dis, je te fais confiance pour le punir à la hauteur de cette faute, hein ma Lylye???

      on dit quoi à Bisounours VG???

      Supprimer