Bonjour à vous qui pénétrez sur mon blog Mi-ange/Mi-démon. Tout d’abord, pour les personnes âgées de moins de 18 ans, merci de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite et BYE.

Bon maintenant que nous sommes entre adultes, je vous laisse découvrir ce blog. J’ai la chance de jouer dans le monde de la fessée, avec deux hommes, un que j’appelle « mon chenapan » et un autre qui est mon Educateur. Si j’ai fait ce blog, c’est pour vous faire partager la complicité que je vis avec l’un comme avec l’autre.

Vous trouverez donc des récits de l’éducation de mon chenapan, de mon éducation par mon Educateur, de fessées que j’ai reçues ou données avec d’autres personnes. Il y a aussi des récits tirés de mon imagination comme un long récit sur la vie au pensionnat, Aline et Thierry et d’autres.

J’ai essayé de classer cela par sujet et que j’alimenterai régulièrement. J’espère que vous vous y retrouverez et aurez plaisir à y revenir. Merci pour votre visite et n’oubliez pas les commentaires, cela fait toujours plaisir.

vendredi 8 septembre 2017

La fessée de Lylye ... écrite par Chipinette

Les fautes s’accumulent et l’heure de les régler approchent !! Lylye est une charmante jeune fille mais elle pense qu’elle peut faire ce qu’elle veut et dire ce qu’elle veut !!

Un jour elle se laisse aller à me traiter « d’ancêtre », vous comprendrez que c’est une insulte qui ne peut pas passer !! Je lui demande donc d’en faire part à son fesseur pour qu’elle soit punie à la hauteur de l’insulte ! Et que si elle ne le fait pas, je m’en chargerai bien sur ! Elle met un certain temps à le faire, ce qui aggrave bien évidemment la punition qu’elle va recevoir.
Un jour je reçois un MP de son fesseur, qui me fait part de la confession de sa chipie et me propose puisque je suis concernée, de me joindre à lui pour la punir à la hauteur de sa faute. Bien évidemment il commencera à régler la situation avant car la date trouvée est un peu loin. Ce qui fut fait bien sur.

La soirée approche et évidemment, pensant qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait, les fautes se sont accumulées, comme oser penser que je faisais la tête car j’avais osé ne pas répondre à un sms de sa part !! J’ai beau lui expliquer que je travaille, que j’ai une vie très remplie, et que si j’étais fâchée après elle, elle le saurait mais non rien à faire, elle le fait à tout le monde, mais nous avons une vie privée bien remplie, ce qu’elle a du mal à entendre. Suite à ce petit moment d’humeur de la demoiselle, je lui dis qu’elle sera aussi punie pour cet écart.
Une semaine avant, son fesseur et moi-même nous mettons en relation pour organiser un peu cette soirée, et ce que nous pourrions faire pour faire évoluer cette demoiselle et faire en sorte qu’elle devienne sage et respectueuse avec ses ainés. Oui je sais ce que vous allez penser, nous allons avoir beaucoup de travail, mais nous sommes très volontaires et on a l’espoir au fond du cœur.

Ce matin, je reçois un message de Lylye qui m’engage dans une discussion qui m’a choquée :
Petitelylye : Grrrr Qu’est ce que vous manigancez
Moi :Le numéro que vous demandez n'est plus attribué Mouahahahahaha
Petitelylye : Je veux savoir car je ne suis pas du genre à me balader cul nu toute une soirée vous vous fourvoyez Tous les deux. Que ce soit clair !
Moi : Non mais c'est quoi cette façon de me parler ?
Petitelylye : C est la mienne loll, Je suis une rebelle et tu le sais lolll
Moi : Mais je ne suis pas obligée de l'accepter
Petitelylye : Bon désolée j ai été un peu…Euh impulsive. Mais c est pas po messant
Je suis très inquiète pour ce soir.
Valla
Na
Je vous connais tous les deux Lolll
Pas un pour rattraper l autre
Moi : Ben c'est le jeu ma pauvre Lucette. Tu cherches tu nous as trouvés
Petitelylye : Mais je suis sure que c'est toi surtout qui a tout manigance. Plutôt ton genre mdrr

Voilà il y a de quoi être abasourdi face à ce genre de discussion, elle m’attribue des pensées que je n’ai pas, et elle se permet de mal me parler !! Évidemment, cela se règlera le soir même.

Allez c’est parti pour une heure de route, et enfin de compte, pas de bouchons, exceptionnel, les gens sont vraiment bien partis en weekend pour les 3 jours.
Nous passons une bonne heure à papoter en attendant l’arrivée de son fesseur.
Lylye nous a préparé un bon petit repas, et un apéro 0% d’alcool avec des petites friandises à grignoter (carottes, choux fleurs, radis etc…). La conversation va bon train, nous sommes contents de nous retrouver.

Puis Lylye décide de commencer le repas, mais cela n’est pas de notre avis. Elle apporte l’entrée, des crevettes avec une mayonnaise faite maison. Son fesseur et moi même nous regardons et d’un signe on décide que la punition devait commencer avant le repas. On lui demande de rapporter dans le réfrigérateur l’entrée pour ne pas les laisser à la chaleur, et de mettre de la musique pour couvrir le bruit des claques. Elle nous fait attendre, tourne en rond, elle essaie de gagner du temps. Nous mettons le chrono en route et 2 minutes plus tard, elle a enfin mis la musique, et nous avons du son fesseur et moi ranger l’entrée dans la cuisine. Sinon nous y serions encore. Donc 20 minutes faisant 120 secondes, nous décidons qu’elle recevra 120 claques par fesseur.

Honneur aux dames, donc je commence la fessée, Lylye s’installe sur mes genoux, nous sommes installés sur le canapé, et son fesseur à coté de nous. Il me soutient moralement pour la tache que je vais devoir faire. Recadrer une chipie est une tache difficile mais que je fais, malgré ma grande sensibilité, avec un grand sérieux.

D’emblée, je soulève le gilet et la robe, il lui reste encore le leggings et la culotte, cela suffira, inutile de me faire mal à la main et qu’elle ne ressente rien !!

Nous lui demandons de compter mais elle parle dans le canapé et on n’entend rien ! J’ai du recommencer à plusieurs reprises pour enfin arriver à 25. Nous en étions au moins à 70. Je baisse le leggings, puis la culotte, ses fesses sont déjà rouges et chaudes mais il faut déduire que je ne claque pas assez fort et qu’elle veut que je continue ou alors qu’elle ne sait pas compter. Elle va faire un petit tour au coin, mais alors là, son comportement nous confirme qu’elle n’a vraiment pas reçu assez, elle se retourne tout le temps, elle parle, fait descendre sa robe sur ses fesses, son fesseur a du lui mettre des claques et même utiliser une brosse de bain ! Rien à y faire, donc elle revient sur nos genoux pour qu’elle entende qui étaient fesseurs et qui étaient chipie.

Donc on décide que son fesseur va poursuivre, elle s’installe sur ses genoux, et la fessée reprend, elle doit compter mais elle se trompe dans les chiffres, saute des numéros, compte quand la claque n’est pas encore tombée. Bref, elle nous donne vraiment cette impression que nous sommes bien trop laxistes et qu’il faudrait être plus sévère. Nous arrivons difficilement à 120 et l’envoyons au coin.

Je me mets derrière elle et je coince sa robe dans son leggings, baisse bien sa culotte pour qu’elle soit les fesses rouges à l’air et qu’elle puisse se déplacer sans être gênée dans ses mouvements. Nous lui annonçons qu’elle restera ainsi toute la soirée, elle nous servira ainsi et mangera les fesses à l’air. Elle n’est pas contente du tout et refuse, essaie de baisser sa robe et nous dit qu’elle boude en croisant les bras. Nous sommes intransigeants ! Elle se retrouve de nouveau sur nos genoux pour lui faire entendre notre point de vue, elle est impertinente, nous répond avec un ton qui n’est pas adapté. Nous utilisons des instruments bien claquants, et face à notre décision de ne pas céder, elle rend les armes et accepte, ses fesses de plus en plus rouges et très chaudes et très sensibles, lui font entendre raison et de se ranger à notre décision.
Elle va chercher dans la cuisine l’entrée et notre repas se poursuit avec une Lylye qui semble bien contrariée et très honteuse de sa situation. Après cette délicieuse entrée, Lylye doit débarrasser la table et nous lui imposons de marcher dans le bon sens pour continuer de nous servir pour la suite du repas, le plat principal est aussi un régal. Nous espérons que toutes ces bonnes choses n’ont pas été préparées avec une arrière pensée de diminuer sa peine. Nous soulevons le sujet pour qu’elle entende notre point de vue. Elle semble surprise que nous puissions penser cela mais on ne sent pas une conviction totale. Mais nous lui laisserons, en grands seigneur, le bénéfice du doute.

Pour digérer un peu, nous décidons de l’y aider un peu. Comme je n’ai pas fini mon compte, je vais poursuivre avec le martinet, elle en a plusieurs et j’en choisi un, et évidemment ce n’est pas celui qu’elle aime. Tant pis, moi il me semble parfait pour la circonstance. Elle met ses mains sur le siège du canapé et je lui demande de compter, mais sa façon d elle faire est particulier, je n’ai pas appris ainsi à l’école. Elle, elle dit : aieee 1, aieee 2 surprenant comme façon de compter !!


Nous arrivons à 20 enfin. Nous passons à différents instruments et enfin le compte arrive à 120 pour moi aussi.

Après avoir réglé les différentes bêtises, insolences, son fesseur règle ses heures de sommeils et lui donne 20 coups de canne. C’est un instrument que je n’utilise pas et il me montre et m’explique comment s’en servir. Puis je termine avec 20 coups de martinet pour ses sautes d’humeur quand je ne lui réponds pas.

Après avoir eu des excuses en bonne et due forme, nous lui faisons un gros bisou pour la pardonner et acceptons qu’elle se rhabille et passons au dessert qui est à l’image du reste du repas !!

Encore une excellente soirée avec des personnes de charmante compagnie.

10 commentaires:

  1. Insolente, mais cordon bleu ! C'était une vraie soirée dégustation apparemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait, elle nous avait préparé un délicieux repas mais on ne pouvait pas être moins sévère, elle aurait été déçue et nous on aurait pu croire qu'elle essayait de nous acheter!! pas possible de laisser croire cela!!

      Supprimer
  2. je ne vous ai pas trouve trop severe moi , c'est presque meme trop gentil mouhahahaha

    VG l'ange

    RépondreSupprimer
  3. ben alors ou est le récit de lylye ?????

    il y a du laissez aller , lylye n'a pas posté son récit , cela mériterai une fessée magistrale pour qu'elle s'active mouhahahahahahahahaha

    VG l'ange

    RépondreSupprimer
  4. hein quel récit ??? lol je ne vois pas de quoi tu parles VG moa

    RépondreSupprimer
  5. La seule photo de tout le reportage prouvant à quel point les éducateurs firent preuve de mansuétude... Même pas une de la cuisine tant vantée de Lylye !
    Mais bon, faute d'un suivi complet de la mise en couleurs des fesses de la chipie, je me contenterai de saluer ce témoignage précieux des efforts prodigués pour son éducation.

    RépondreSupprimer
  6. merci pour ton post!! et comme dit dans un autre article, nous avons respecté la demande de Lylye de ne mettre qu'une seule photo!!

    RépondreSupprimer
  7. Moi je dis qu'un tel repas aurait du susciter un minimum de mansuétude

    RépondreSupprimer